23 décembre 2023

loi-immigration

Sondage pour Le Point : Les Français approuvent majoritairement le contenu de la loi immigration

Le contenu de la loi immigration est très majoritairement soutenu par les Français

La loi immigration est plébiscitée par les Français, davantage dans le détail des mesures que dans sa globalité. Son adoption au Parlement satisfait tout de même 50% des sondés, contre 38% qui se montrent « insatisfaits ». Une insatisfaction qui est évidemment très élevée, voire unanime, chez les électeurs de gauche. Notons que, pour des raisons diamétralement opposées, la loi ne fait pas « le plein » au sein des clusters de droite identitaire. Ainsi, les électeurs d’Eric Zemmour sont tout de même 26% à afficher leur insatisfaction.

Dans le détail, les mesures principales du texte recueillent toutes un soutien majeur à l’exception de la « caution étudiante » qui malgré 57% d’avis favorables, crispe la gauche mais aussi la moitié de l’électorat d’Emmanuel Macron.

L’interdiction de placer les enfants en centre de rétention est soutenue « seulement » par 51% des Français sondés, mais ici ce sont les électeurs de droite radicale qui affiche leur rejet de la mesure. 60% des Sociaux-Patriotes et des Identitaires sont contre cette interdiction.

D’autres mesures comme la déchéance de nationalité pour les binationaux auteurs d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité, la fin de l’automaticité du droit du sol, ou encore les conditions posées envers les étrangers qui ne travaillent pas pour accéder aux APL recueillent le soutien d’environ 3 Français sur 4.

Sur le plan politique, les Français donnent le point de la victoire au Rassemblement National. 54% des sondés estiment que le RN sort « renforcé » de la séquence, devant Les Républicains, 18%. La majorité des électorats et de la quasi-totalité des clusters octroie la victoire au RN. C’est principalement le cas à gauche, où les électeurs estiment que cette loi est directement inspirée de l’extrême droite.

Dans cet esprit, 63% des sondés estiment d’ailleurs que cette loi est « de droite » dont 27% estiment même qu’elle penche « très à droite ». Ce dernier constat est surtout partagé par les clusters de gauche : c’est le cas de 97% des Multiculturalistes mais aussi de groupes plus modérés. Il en est ainsi pour 48% des Sociaux-Démocrates et 57% des Progressistes, deux clusters plutôt favorables à Emmanuel Macron. Avec cette loi, le Président de la République fragilise encore un peu plus sa coalition électorale composée, rappelons-le, d’un cinquième d’électeurs provenant de la gauche. En effet, au sein de son électorat aussi, on estime largement que cette loi penche à droite. 20% de ses électeurs la trouvent même « très à droite » tandis que 19% seulement de ses électeurs la situent au centre ou en dehors du clivage gauche / droite.

Enfin, il convient de noter la normalisation toujours plus grande du Rassemblement National dans l’opinion. Même sur cette thématique, particulièrement clivante, la majorité des Français estiment que « c’est une bonne » chose que cette loi ait été adoptée avec les voix du RN, car « c’est un parti comme les autres ». Un tiers des sondés, composé très largement d’électeurs de gauche, estiment à l’inverse que c’est une « mauvaise chose » car « Le RN est un parti dangereux et xénophobe ». Notons à nouveau que sur cette question, l’électorat du Président est tout à fait bicéphale : 42% estiment que l’adoption de la loi avec les voix du RN est une bonne chose, tandis que 45% pensent l’inverse.

Dans la même optique, deux sondés sur trois ne comprennent pas pourquoi le Président a souhaité soustraire les voix du RN du vote final à l’Assemblée Nationale. Il n’est soutenu dans cette marche que par une fraction minoritaire de l’électorat de gauche, son électorat étant une nouvelle fois clivé en deux blocs.

Trouver mon Cluster