20 février 2022

L'institut Cluster17 attaque la commission des sondages devant le Conseil d'État

L’institut Cluster17 attaque la commission des sondages devant le Conseil d’État

La mise au point de la Commission ne repose sur aucun élément objectif et scientifique.

1/ La Commission a publié toutes nos notices sur son site.

2/ Pour décrire nos méthodes, la Commission a elle-même publié sur son site le 8 janvier dernier : « le sondage a été effectué selon des méthodes habituelles qui n’utilisent pas les clusters mais reposent sur une qualification socio-démographique de l’échantillon établie selon des critères traditionnels dont les catégories socioprofessionnelles de l’Insee, ainsi que sur une qualification politique de l’échantillon par utilisation de souvenirs de vote. » Nos sondages sont donc conformes du point de vue de la méthode qui est celle des quotas représentatifs.

3/ La Commission dit « douter » de la qualité de nos enquêtes au vu de la « faiblesse des moyens mis en œuvre ». La Commission dépasse largement son rôle en jugeant des moyens financiers d’un Institut. Le « doute » n’est pas un argument.

4/ La Commission nous reproche de ne pas utiliser des « access panels » au même titre que les autres Instituts. Nous assumons.

5/ Aucun texte n’impose l’utilisation d’access panels pour réaliser des sondages. Ceux-ci sont fortement contestés par de nombreux universitaires et spécialistes.

6/ La Commission évoque des « biais » dans nos sondages, sans jamais dire lesquels. Au cours de nos nombreux échanges écrits, elle ne nous a jamais signalé de tels « biais ». Nous attendons toujours que la Commission nous indique, sur la base de mesures statistiques, quels sont ces biais.

Trouver mon Cluster